Lucie Tales

Créatrice de bijoux

_A130644-Modifier-Modifier-10-w1024-h1024

Lucie a choisi son nom de créatrice Lucie Tales qui signifie contes en anglais.

Elle écrit des histoires avec ses bijoux, des objets poétiques qu’elle fabrique avec patience et minutie dans son atelier, cachée derrière les palissades de son magnifique jardin.

Étudiante en Arts plastiques à Saint-Etienne, passionnée de littérature anglaise et amoureuse de la Bretagne, Lucie a travaillé dans un centre d’art contemporain puis dans une médiathèque pour finalement retrouver le chemin d’un travail plus personnel et créatif, d’abord à travers le textile puis en travaillant le métal. Ses premières pièces mêlaient parfois tissu et métal, s’inspiraient des formes organiques et texturées des oursins et de la nature en général.

 

Des bijoux d’un autre temps

Attentive aux histoires que portent les objets qu’elle récolte comme une collectionneuse, elles les assemblent et les mélangent en cherchant les correspondances et les compatibilités. Elle aime travailler à partir de pièces industrielles anciennes qu’elle patine et apprivoise petit à petit et aussi avec des pierres brutes et non taillées.

Ainsi le cuivre et l’argent brossé se côtoient, les perles de verre des années 30 forment des grappes accrochées à une fine feuille d’aluminium martelé dont la forme vous rappelle les bijoux anciens des musées d’archéologie.

_A131289

La pièce qui sort de ce chaudron magique est unique. C’est la rencontre, sous l’œil expert de sa créatrice, de matériaux qui ont eu une vie d’avant et qui commencent leur nouvelle histoire à votre cou, votre bras ou votre doigt.

_A131243-JL’alchimie de la transformation des matières la passionne, elle aime le côté ancestral des gestes du bijoutier. Elle s’inscrit ainsi dans la chaîne des humains qui ont toujours ramassé des petits cailloux et des coquillages pour s’en faire des parures et qui ont cherché à maitriser le métal à l’âge de fer.

Son travail est en évolution constante à la fois techniquement et artistiquement. Elle explore et avance par petites touches comme un peintre impressionniste, les bijoux sont pensés les uns parallèlement aux autres et mûrissent ensemble sur la tablette de l’atelier

Lucie emmène partout avec elle ses petits carnets au papier sépia qu’elle commande auprès d’une créatrice en Nouvelle-Zélande, et les griffonne de schémas et de croquis, futures formes à explorer, idées de mélanges ou juxtaposition qui donneront naissance à  ses collections.

Les éléments (perles, boutons anciens, nacres, pièces de cuivre, pièces de bijouterie ancienne) sortis de leurs petits casiers se côtoient parfois longuement avant de finalement se choisir pour former un tout.

_A131248Vient ensuite le travail d’assemblage et de mise en forme de la matière qui s’effectue sur l’établi du bijoutier, tablette de bois couverte d’outils de précision, pinces et marteaux de toutes sortes scies limes, souvent anciens, patinés, ayant déjà beaucoup travaillé. Pour des résultats plus techniques et spécialisés, elle manie le laminoir pour désépaissir les plaques d’argent ; le chalumeau à crapaud, les brossettes à polir pour travailler les textures.  Sur son établi de bijoutier installé face à la lumière de l’extérieur, elle travaille l’argent qu’elle achète en plaques, matière privilégiée et précieuse.

Une fois son bijou terminé, il reste encore quelques étapes avant qu’il ne trouve son propriétaire. Lucie aime photographier elle-même ses produits, trouver la lumière qui révélera la matière et la texture. Le produit est ensuite mis en vente sur son site et expédié sur commande au domicile du client.

Un atelier dans un jardin

Depuis un peu plus d’une année, Lucie a aménagée dans son joli jardin, son atelier rêvé. C’est son lieu à elle, elle l’a dessiné et pensé avec soin, a choisi ses meubles, eux aussi chargés d’histoires, table d’écoliers, meubles à tiroirs, établis de travail, armoires métalliques pour composer sa bulle.

_A131235

Elle voulait un local professionnel totalement indépendant de sa maison dans lequel elle puisse recevoir ses clients où un espace d’exposition a été aménagé. C’est un lieu de solitude et de concentration ouvert à la contemplation du jardin indispensable à Lucie Tales pour s’immerger dans son univers.

En s’installant dans cette maison elle a développé son goût pour le jardin et les plantes, et depuis dix années la composition de cet espace de verdure est devenu aussi un champ créatif à explorer. Son intérêt pour le paysage se ressent depuis l’atelier, et de l’intérieur, on devient le spectateur privilégié de ce coin de nature.

Loin des modes et des tendances, ses bijoux sont uniques et emprunts de l’histoire d’autres vies, ils portent en eux le passage du temps et semblent avoir toujours existé, au delà des styles et des époques, ils sont authentiques car ils racontent des histoires vraies de terre, de vent, de feu de sable et de mer.

Les créations de Lucie tales

points de vente